Notre Dame de Paris – Victor Hugo

Image

Résumé: « Dans le Paris du XVe siècle, la belle Esméralda fait battre le coeur de tous. Mais la jeune bohémienne n’a d’yeux que pour le capitaine Phoebus. Enlevée par l’archidiacre Frollo qui la convoite, sauvée par Quasimodo, le sonneur de cloches difforme, elle sera finalement accusée de sorcellerie, puis pendue. »

Mon avis: C’est un livre que j’ai toujours voulu lire, car depuis toute petite, je suis fan de l’histoire d’Esméralda. Enfant avec « Le Bossu de Notre-Dame », puis vers 8 ans avec la comédie musicale que j’ai regardé (et regarde encore) en boucle… C’était pour moi un livre inévitable. Et je ne suis pas déçue. Pour cette critique, je vais surtout faire des comparaisons avec la comédie musicale.

Pour les personnages, j’en ai découvert de nouveaux qui n’apparaissent pas dans la comédie musicale comme La Recluse, qui joue un rôle important puisque c’est la mère d’Esméralda. Il faut avouer que dès le début, on s’en doute. Un personnage qui à connu une souffrance terrible en perdant sa fille et qui revit cette souffrance en la retrouvant juste avant qu’elle ne soit pendu. C’est le chapitre qui m’a le plus marqué…
Ensuite nous avons Pierre Gringoire. Alors là, je doit avouer que j’étais totalement sous son charme dans la comédie musical (joué par Bruno Pelletier) et j’ai été déçu de le re-découvrir totalement différent dans le livre. C’est en fait un lâche auquel on ne s’attache pas du tout.
Pour le capitaine Phoebus, on ne sait pas vraiment s’il croit comme les autres au fait que ce soit Esméralda qui le poignarde, mais on le devine, puisqu’il ne fait rien pour la sauver…
Frollo, lui, est toujours aussi méprisable. Un prêtre amoureux qui préfère faire pendre Esméralda pour ne pas continuer à être attiré par elle.
Du côté de Quasimodo, j’ai été plutôt déçu de voir qu’il était totalement décris comme un monstre dans le livre pas mal de temps. De plus, il est sourd, ce qui n’apparaît pas dans la comédie musicale. On sent sa souffrance d’aimer Esméralda mais de savoir que jamais elle ne l’aimera, trop laid pour une fille si belle. C’est au final le seul personnage masculin qu’on apprécie, car c’est lui qui sauve la belle Esméralda, la protège pendant des semaines et au final va mourir à ses côtés.
Esméralda… On sent l’admiration que tous lui portent juste à travers l’écriture d’Hugo, où l’on sent une profonde sympathie. Bien évidemment, on ne veut pas qu’elle soit pendue, on voudrait qu’elle reste avec sa mère lorsqu’elle la retrouve… Mais celle-ci, trop amoureuse de Phoebus, se rend presque en l’entendant passer devant la prison de sa mère qui la cache.
Et pour finir, Djali, la chèvre aux cornes et sabots d’or. Moi qui adore les animaux, je suis tout de suite tombée sous son charme ! Apparemment rigolote et très intelligente, elle m’a vraiment beaucoup plus. On ne sait pas ce qu’elle devient à la fin, mais on suppose qu’elle est sauvée.

Côté écritue, c’est un roman du 19eme donc différent de ce que l’on peut lire aujourd’hui, j’ai eu besoin de mon petit temps d’adaptation. x) Mais ça n’a pas été trop difficile, car j’avais pris la version abrégée pour ne pas me perdre dans les descriptions etc. Malgré tout, c’est un coup de coeur et je le relirai surement, j’essayerai la version complète cette fois ! 😉

Citations: « Or, donner la grosse cloche en mariage à Quasimodo, c’était donner Juliette à Roméo. » ; « Je ne crois pas qu’il y ait rien au monde de plus riant que les idées qui s’éveillent dans le coeur d’une mère à la vue du petit soulier de son enfant.
Mais quand l’enfant est perdu, le joli soulier brodé n’est plus qu’un instrument de torture qui broie éternellement le coeur d’une mère. C’est toujours la même fibre qui vibre, la fibre la plus profonde et la plus sensible; mais au lien d’un ange qui la caresse, c’est un démon qui la pince. » ; « Il y a des moments où les mains d’une femme ont une force surhumaine.« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s