Le dernier jour d’un condamné – Victor Hugo

Image

 

Résumé: « Le journal d’un condamné à mort, qui fait le récit des quelques semaines précédant son exécution, de son procès jusqu’aux insoutenables dernières vingt-quatre heures. Le réquisitoire historique de Victore Hugo contre la peine de mort. »

Mon avis: Je pense que pour comprendre l’importance de ce livre, il est nécessaire de faire un contexte historique: Tout d’abord, c’est un livre que V. Hugo publie en 1829 en anonyme, car c’est Charles X qui règne à cette époque, et qu’il multiplie les condamnations à mort. Ce n’est qu’en 1832 que le nom de V. Hugo est associé à cet ouvrage. C’est un livre qui, dès sa parution, heurte les consciences monarchistes qui, jusqu’à là étaient favorables à la peine de mort. Il fait d’ailleurs scandale mais restera malgrès tout une référence en matière de réflexion contre la peine de mort tout au long du 19eme.
Pour en revenir à mon avis… Alors, je suis contente d’avoir découvert ce livre, alors que je le redoutais un peu… Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais j’avais peur d’y trouver des scènes choquantes etc… Mais ce n’est absolument pas le cas. « Le Dernier Jour d’un condamné », c’est plutôt les pensées d’un homme qui se sait mort dans peu de temps. Bien évidemment, des pensées qui touchent. J’ai malgré tout été déçu par le manque d’identité de ce condamné.. Peut-être est-ce fait exprès pour dénoncer le fait que les hommes dans ce cas là sont traités comme des bêtes, je sais pas… mais il m’a manqué quelques renseignements. D’abord, on ne connaît pas le prénom du condamné. On sait qu’il est jeune, mais on ne sait pas son âge exacte. Et ce qui manque le plus, c’est le crime qu’il a commis pour se retrouver dans cette situation. Peut-être là aussi c’est pour montrer que n’importe quel homme, même ayant commis le pire crime, ne mérite pas cette fin là. En tout cas, il y a une chose dont je suis sure, c’est que V. Hugo montre que le criminel ayant fait un acte barbare est puni d’un acte encore plus barbare par la justice. C’est un classique auquel j’attache vraiment beaucoup d’importance, car il a servi pour abolir la peine de mort qui est, pour moi, l’acte le plus horrible que la société commettait, et même s’il n’est plus de notre monde, je remercie Victor Hugo pour avoir mené ce combat, car sans ce livre, peut-être que nous vivrions encore dans le même genre de société.

Citations: « Qu’est-ce que la douleur physique près de la douleur morale ! » ; « J’ai une maladie. Une maladie mortelle, une maladie faite de la main des hommes. » ; « Ils mettent de l’humanité là-dedans. » ; « Les mots manquent aux émotions. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s