Mordre au travers – Virginie Despentes

Image

Résumé: « Nue devant la glace elle regardait ce gros corps, cette montagne de graisse. Il ne ressemblait à rien. Même pas à une femme, rien qu’un gros sac. A mi-voix elle se répétait: « Sale grosse truie, putain de sale grosse truie, grosse vache. » Les yeux pleins de larmes, parce qu’il s’agissait bien d’elle ».
Evocation tranchantes d’un quotidien noir, de drames intimes ou de rêves inquiètants… Ces nouvelles disent violemment la Femme dans son désir ou son refus du désir, dans ses colères, ses hontes inavouées, ses excès d’amour ou sa folie meurtrière… La Femme blessée, humiliée ou bien vengeresse et autodestructrice.
La Femme humaine… Trop humaine ? »

Liste des nouvelles:

*Je te veux pour moi
*Domina
*Sale grosse truie
*Ballade
*Lâcher l’affaire
*A terme
*Comme une bombe
*L’ange est à ses côtés
*Blue Eyed Devil
*Fils à papa
*Des poils sur moi 

Mon avis: En achetant ce livre, je ne m’attendais vraiment, mais vraiment pas à ça. De la souffrance, oui. Mais tant de violence, non. Ces nouvelles sont des « nouvelles d’horreur » en fait, pour certaine j’en ai vraiment eu mal au coeur. Le langage est vulgaire, certains passage sont vraiment atroces… Je n’ai pas tellement aimé ce livre. Ce n’était que le deuxième livre de Virginie Depentes que je lisais et le premier (Bye bye Blondie) m’avait vraiment plu, du coup j’avais placé la barre haut pour cette auteur… J’ai été finalement déçue. Ce n’est pas le langage qui me dérange, après le premiers livre je m’y attendais un peu. Mais les personnages décris là ne sont pas ceux de tous les jours: tout le monde ne commet pas de meurtre. Or là, dans chaque nouvelle, il y a soit un meurtre, soit un viol, soit les deux. Enfin bref, j’ai un peu du mal à dire ce que j’en pense et je me répète donc je vais conclure sur le fait que j’ai été très déçue.

Publicités

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part – Anna Gavalda

Image

Résumé: « Quand j’arrive à la gare de l’Est, j’espère toujours secrètement qu’il y aura quelqu’un pour m’attendre. C’est con. J’ai beau savoir que ma mère est encore au boulot à cette heure-là et que Marc n’est pas du genre à traverser la banlieue pour porter mon sac, j’ai toujours cet espoir débile. »
    Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d’espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu’il leur arrive, ils n’ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d’émotion qu’ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d’Anna Gavalda. En pointant sur eux ce projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres existences. »

Mon avis: J’ai plutôt bien aimé ce livres, certaines nouvelles plus que d’autres… Mais comme le dit le résumé, ces personnages n’ont rien d’héroïques, c’est des gens que l’on pourrait croiser dans la rue… Ca amène à réfléchir sur les gens qui nous entourent… »Tiens la fille là-bas, elle rigole avec ses copines, mais qu’est-ce qu’il lui est arrivée dans sa vie…? »

Citations: « Qu’est-ce que tu voulais qu’elle fasse ? Elle a essayée de lui sourire, évidemment ! » (I.I.G) ; « Même la plus moche, il y a toujours quelque chose. Au moins l’envie d’être jolie. » (The opel touch)

Liste des nouvelles:

*Petites pratiques germanopratines*I.I.G [♥]

*Cet homme et cette femme
*The opel touch
*Ambre
*Permission
*Le fait du jour
*Catgut
*Junior

*Pendant des années [♥]
*Clic-clac [♥]

*Epilogue