Mémoire d’une nuit d’orage – Nancy Pickard

Image

Résumé: « Par une nuit d’orage, le destin d’une petite fille et de deux familles vole en éclats. Vingt-trois ans plus tard, les fantômes et les secrets du passé resurgissent…

Jody est sous le choc lorsqu’elle apprend que l’homme accusé du meurtre de ses parents est sorti de prison et revient en ville. Jody n’avait que trois ans lors de cette tragédie. Le fils de l’assassin, Collin, en avait sept. Depuis, lui et sa mère ont vécus en parias. Jusqu’à ce que Collin, devenu avocat, parvienne à faire libérer son père. Mais avec le retour de ce dernier, la ville entière va s’embraser, et les langues se délier…
Que s’est-il vraiment passé cette nuit-là ? Pourquoi n’a-t-on jamais retrouvé le corps de la mère de Jody ? Elle et Collin, ennemis héréditaires, pourront-ils refermer cette blessure qui a détruit leur vie ? »

Mon avis: C’est un livre qui, j’avoue, ne me tentait pas plus que ça au début, étant donné que c’était un policier et que je n’en suis pas spécialement fan… Mais quel erreur d’avoir pensé ça ! Ce livre est pour moi un véritable coup de coeur. La plupart des personnages sont attachants, d’autre carrément détestables et d’autres encore nous déçoivent… A travers la narration, nous suivons chacun d’eux vingt-trois ans plus tôt -lors de cette nuit d’orage qui a détruit ces deux familles- et dans le présent -lorsque l’homme accusé des meurtres est remis en liberté. L’histoire revient au présent après la découverte du corps du père de Jody, mais il nous manque des informations majeures qui nosu font nous poser des questions: que faisaient certains personnages au moment du meurtre ?
Ce roman cible avant tout deux familles : celle de Jody – les victimes – et celle de Collin – les coupables. Nous vivons certains moments en leur compagnie, et nous nous rendons compte du fait que deux familles soient réellement détruites par ce drame. Bien entendu, celle de Jody est dévastée par la tristesse et la colère… Mais celle de Collin est tout aussi affectée. Son père en prison pour meurtre, Collin devient détesté de ses amis et se retrouve seul. Plus personne n’adresse la parole à sa mère. La femme et l’enfant n’ont rien fait, mais se retrouvent du jour au lendemain sans personne à qui parler, sans personne sur qui compter.
Malgré le fait que ces familles sont censé se détester, c’est la grand-mère de Jody qui va essayer d’arranger les choses en parlant publiquement à cette pauvre femme, en essayant de faire comprendre aux autres qu’elle n’y est pour rien si son mari a fait ce qu’il a fait, et qu’il ne fallait pas l’en punir. Là vont se rencontrer Jody et Collin, présent dans le magasin lors de cet évènement. Sans connaître l’identité de l’autre, ils vont jouer et rire pour la première fois depuis longtemps ensemble. Plus tard, lorsqu’ils sauront, ils s’éviteront au lycée, mais continueront de penser l’un à l’autre… Jusqu’à se retrouver…
Un roman policier, mais pas que: c’est aussi une histoire pleine de sentiments… Nous voyons à quel point le père de Jody les aime, elle et sa mère, on voit comment chacun des hommes de la famille s’entaident, combien la grand-mère de Jody déborde d’affection pour chaque membre de sa famille…
Bien sur, lorsque j’ai appris la vérité, j’ai été choqué, parce qu’on ne s’attend vraiment pas à ça.

Enfin. Un coup de coeur que je vous conseille vivement !

Citations: « Le bonheur est précieux, fragile et suspect. » ; « Le simple fait de pouvoir l’appeler sa femme le rendait heureux » ; « La fillette avait la bouche entrouverte, mais son visage était vide de toute expression, à part cette morne résignation qu’on lit parfois sur le visage d’un adulte vaincu mais qu’on ne devrait jamais trouver sur celui d’un enfant de trois ans. »

Et d’autre dans le Carnet de citations !

Publicités