Dom Juan – Molière

Image

Résumé: Dom Juan est un personnage que Molière à contribué à élever au rang de mythe. Sous sa plume, il est bien plus qu’un ordinaire séducteur. Il s’insurge avec brio contre la fidélité en prétendant que « la constance n’est bonne que pour les ridicules » et revendique un manque de respect total pour les valeurs morales de son temps. 
Ses propos résonnent-ils à notre oreille comme ceux d’un provocateur, d’un instable, d’un cynique qu’on approuve, au fond, tout en feignant de se scandaliser ?
Ambigu et complexe, charmeur et révoltant, Dom Juan n’a pas cessé de nous interpeller.
Mon avis: J’ai lu ce livre dans le carde des cours, mais j’ai beaucoup aimé. Déjà, j’aime beaucoup Molière. J’ai passé une lecture agréable, j’ai pas mal rigolé, et je vous le recommande, que vous soyez grand lecteurs, ou non. Parce que, oui, ce livre est vraiment accessible à tous. Il n’y a pas beaucoup de personnages et ils n’arrivent pas tous d’un coup, on a le temps de comprendre le caractère de beaucoup d’eau, tranquillement. Ensuite, le personnage de Dom Juan, qui est vraiment un cas (désolé, je ne trouve pas d’autre mots ^^’). Aujourd’hui, c’est un personnage qui choque par son « j’m’enfoutisme ». Mais alors imaginez à l’époque ! Il ne croit en rien, ne craint rien, fais ce qu’il veut, se comporte mal avec les femmes, avec son valet… On lui mettrait des baffes s’il était à côté de nous ! x) Après, il y a le personnage de Sganarelle, son valet, qui lui m’a beaucoup fait rire avec les discours qu’il tient à son maître plein de sous-entendu, sans que se dernier ne comprenne qu’il parle de lui…

Enfin bref, j’ai beaucoup aimé ce livre, et je vous le recommande vivement si vous ne l’avez pas déjà lu. De plus, il se lit vraiment rapidement (moins de 100 pages, de théâtre).

Publicités

Lettre à mon ravisseur – Lucy Christopher

Image

 

Résumé: Ca s’est passé comme ça. J’ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t’aime. Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part.

Mon avis: Lettre à mon ravisseur, c’est l’histoire de Gemma, jeune fille de 16 ans qui s’est fait kidnapper dans un aéroport, puis emmené dans le désert. C’est toute ses pensées, tout ses ressentis… 

Alors comment dire… Et bien, ce livre est pour moi un vrai coup de coeur. Les deux personnages principaux sont tous les deux très attachants (et oui, même le ravisseur !), et l’histoire passionnante. Moi qui avait peur de tomber dans quelque chose de policier ou de ce genre, ce n’est pas du tout le cas. On suit donc les pensées de Gemma, qui apprend à connaître le désert et Ty, son ravisseur… Elle apprend à vivre autrement. 

Le style d’écriture est magnifique, facile à lire… Sans prise de tête. Tout au long de cette lettre, nous apprenons, avec Gemma, à connaître ce ravisseur, et à l’apprécier. Le fait que Gemma, tout au long de sa lettre, le tutoie le rend moins effrayant. L’histoire n’est pas longue et ennuyeuse, il se passe toujours quelque chose, ce qui rend livre encore mieux. Les dernières pages se lisent encore plus rapidement, car c’est là que l’on saura ce qui se passera pour Gem et Ty, mais aussi parce que l’on comprend d’où vient la lettre, et que les sentiments y sont plus détaillés. 

Je le redis, ce livre est pour moi un coup de coeur. J’ai vraiment été agréablement surprise, et je vous le recommande fortement.

Cosmétique de l’ennemie – Amélie Nothomb

Image

 

Résumé: « Sans le vouloir, j’avais commis le crime parfait: personne ne m’avait vu venir, à part la victime. La preuve, c’est que je suis toujours en liberté. »
C’est dans le hall d’un aéroport que tout a commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d’avance.
Il lui a suffit de parler. Et d’attendre que le piège se referme. C’est dans le hall d’un aéroport que tout s’est terminé. De toute façon, le hasard n’existe pas.

Mon avis: Alors, c’est le premier livre d’Amélie Nothomb que je lis. J’en avais entendu beaucoup de bien… Et bah je ne suis pas déçue ! J’ai été vraiment transporté dans ce court livre. Pas de descriptions ou de blabla sans importance, elle va à l’essentiel. Du coup, tout se passe dans un dialogue, en quelques heures. L’auteur parvient à nous montrer les personnages comme elle l’entend. Les points de vu changent au fur et à mesure, le doute s’installe… Ceux qui l’ont lu me comprendront. J’ai trouvé dans ce livre plusieurs chutes… De bonnes chutes. Je ne développerai pas tellement plus, pour ne pas gâcher le plaisir aux futurs lecteurs de ce livre, mais je vous le conseil vraiment. Pour résumé, c’est une histoire intrigante, dans un style d’écriture fluide et très agréable, et très rapide à lire. Je ne suis pas loin du coup de coeur… Et je sais que je relirai prochainement un livre d’Amélie Nothomb.

 

Image

 

Image

 

J’ai lu ce livre dans le cadre de 2 challenges: « Un jour, un récit » et « Cold Winter« 

La controverse de Valladolid – Jean-Claude Carrière

Image

Résumé: En 1550, une question agite la chrétienté: qui sont les Indiens ? Des êtres inférieurs qu’il faut soumettre et convertir ? Ou des hommes, libres et égaux ? Un légat envoyé par le pape doit en décider. Pour l’aider, deux religieux espagnols. Ginès de Sepulveda, fin lettré, rompu à l’art de la polémique, et Bartolomé de Las Casas, prêtre ayant vécu de nombreuses années dans le Nouveau Monde. Le premier défend la guerre au nom de Dieu. Le second lutte contre l’esclavage des Indiens. Un face-à-face dramatique dont l’écho retentit encore.

Mon avis: J’ai lu ce livre pour les cours… A vrais dire, ni la couverture ni le résumé ne m’a emballée, et j’étais très sceptique en ouvrant ce livre. Finalement, je me suis retrouvé plongée dans le suspens de ce livre, que j’ai beaucoup aimé. De nos jours, on se place directement (enfin, j’espère !!) dans le camp de Las Casas, mais j’ai trouvé très intéressant de voir quels pouvaient être les arguments d’une personne prônant l’esclavage. J’ai essayé de me replacer dans le contexte de l’époque, et j’ai compris que ce qui me paraissait évident ne l’était en fait pas du tout à l’époque. Enfin bref, c’est avec grand plaisir que j’ai finalement lu ce livre, malgré un gros choc à la fin… 

It’s great to be a superstar (Snoopy) – Charles M. Schulz

Image

 

De petites BD de Snoopy bien sympathiques, et en version original ! Et oui, mon premier livre en VO… Alors vu mon niveau d’anglais, je suis partie sur du simple… Mais je ne regrette pas. Je n’ai pas tout compris, mais j’en ai tout de même compris plus de la moitié, ce qui me motive à continuer les lectures en VO. J’ai passé un bon moment avec cette bande dessinée, j’ai bien rigolé certaines fois… Expérience à retenter !

Madame Bovary – Flaubert

Image

 

Résumé: Fait divers en Normandie: une fille d’agriculteur rêveuse épouse un médecin décevant, s’ennuie à la campagne, prend des amants, s’endette et se donne la mort. Flaubert relève le défi de ce sujet banal. Madame Bovary ne dit pas seulement le malaise de toutes les femmes insatisfaites, de la « mal mariée » du XIXe siècle aux « Desperate houssexives » des feuilletons Américains du XXe siècle. Ce roman transforme en chef-d’oeuvre l’une des plus grande tristesses humaines : Celle de manquer sa vie.

Mon avis: C’est un livre que j’ai lu en deux mois, manque de temps… C’est une jolie histoire, quelque peu triste, mais au fil des pages, Emma m’agaçait de plus en plus. On devine une très jolie femme, mais aussi quelqu’un d’invivable, d’égoïste… Ca m’a beaucoup déçue, car sans ça ce livre aurait pu être un coup de coeur, ou au moins une bonne lecture… Je suis malgré tout contente de l’avoir lu, il ne traînait pas dans ma PAL depuis longtemps, mais je voulais le lire depuis un moment déjà. Au final, je suis un peu mitigé entre « J’aime » et « J’aime pas ». C’est vrai que je ne le relirai surement pas, mais je n’ai pas l’impression non plus d’avoir perdu mon temps sur ce livre, agréable à lire.  

Citation: « Chaque sourire cachait un bâillement d’ennui, chaque joie une malédiction, tout plaisir son dégoût  et les meilleurs baisers ne vous laissaient sur les lèvres qu’une irrésistible envie d’une volupté plus haute. » 

Glitch T1 – Heather Anastasiu

Image

 

Résumé: Zoe vit dans un monde où les mots douleurs et guerre n’existent plus. Comme à l’ensemble des membres de la Communauté, on lui a implanté une puce qui la protège de toutes les émotions qui ont menés l’Ancien Monde à sa perte. Jusqu’à ce que cette puce se mette à… Glitcher.
La jeune fille est bientôt submergée par d’étranges pensées et sentiments: les siens. Rien de plus dangereux dans une société où le moindre dysfonctionnement est passible de mort ! Mais Zoe possède un autre secret qu’elle doit cacher à tout prix: ses glitches ont fait naître en elle un incontrôlable pouvoir de télékinésie.
Tandis qu’elle lutte pour apprivoiser ce don dévastateur, Zoe rencontre d’autres Glitchers. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s’éveille à la beauté, à la joie, et surtout à l’amour, plus elle aura à perdre en cas d’échec… 

Mon avis:  Ce livre est principalement un livre d’action. Il n’y a pas un chapitre sans qu’il se passe quelque chose de nouveau, quelque chose d’intriguant qui nous pousse à lire la suite. Au final, on ne s’ennuie pas, et l’on ne décroche pas non plus. Nous sommes ici dans une société dystopique ou chaque erreur de conduite est impardonnable. Nous sommes dans un univers angoissant, plein de rebondissements. Les personnages cachent tous très bien leur jeu, si bien qu’on en arrive à ne faire confiance qu’à Zoe, parce que nous suivons ses pensées. 

Zoe est une héroïne naïve, puisqu’elle découvre quelque chose qui est banal pour nous, mais extraordinaire pour elle. Elle se découvre un esprit libre, une âme, et rencontre l’amitié, l’amour, la haine, la vengeance, le bonheur et beaucoup d’autres sentiments. C’est malgré tout une fille très courageuse et très attachante, ce qui, encore une fois, nous pousse à finir le livre afin de voir si elle s’en sortira.
Ce premier tome est une première guerre, une guerre pour l’indépendance de quelques personnes pleines de volonté pour revenir à un monde ou l’homme est libre, pour libérer chaque être humain de cet esclavage, pour être heureux. « Ils se sont accaparé ce qu’il y a de plus précieux. L’esprit humain. » Zoe va tout au long du livre comprendre que cette société n’est que mensonge. Afin de s’échapper de ce monde ou tout est contrôlé, elle va adopter un comportement « normal », calqué sur les autres « Sujets ».
Bien évidemment, Glitch, c’est aussi une histoire d’amour ! Zoel va être aidé par une personne qui va totalement la déboussoler, quitte à se faire « désactiver »…
Ce livre est un plaisir à lire grâce à son rythme rapide et son vocabulaire relativement simple. L’auteur ne perd pas de temps sur des passages peu important, et on l’en remercie ! Le livre n’est pas facile à lâcher, particulièrement sur les cent dernières pages où se passent des événements que l’on n’attendait pas, et qui sont décisifs pour la fin de ce premier tome.

Je n’ai qu’une chose à dire après cette lecture: « Vivement le tome 2 ! »

 

Citations: « Nous sommes les descendants de ceux qui ont assistés au pire de ce que peuvent produire les émotions humaine. » ; « Ils se sont accaparés de ce qu’il y a de plus précieux. L’esprit humain. » ; « L’eau qui coule de mes yeux a fini par sécher, comme si toute la douleur avait durci et formé un cailloux au creux de moi, un caillou qui me déchire le ventre.« 

Il était une fois l’amour – Danielle Steel

Image

 

Résumé: Quand celui qu’on a aimé de toute son âme n’est plus, peut-on jamais retrouver le bonheur ? 
Daphné Fields a connu toue jeune, avec Jeff, son mari, et sa petite fille Aimée, un bonheur exeptionnel. Jeff et Aimée meurent dans un incendie.
Enceinte au moment du drame, elle va avoir la douleur de donner naissance à un enfant sourd. Dès lors, sa vie va être un long combat contre les épreuves et la détresse. Devenue une romancière connue, elle finira par retrouver le bonheur à l’ombre de ce qui restera pour elle un unique amour.

Mon avis: C’est un livre qui m’a beaucoup touché. La personnage principale, Daphné, à connu toutes les peines possible mais continue à vivre pour son fils. Encore une fois, l’écriture de Danielle Steel m’a transporté dans un monde de douleur et de souffrance, mais quelques fois dans un monde heureux. Car oui, le livre n’est pas que drame ! L’histoire commence à l’hôpital, et s’y finit: elle se déroule en une journée. Une journée de souvenirs, qui accentuent encore plus l’effet de chute. J’ai d’ailleurs préféré ce livre de Danielle Steel au premier que j’ai lu Couché de soleil à Saint-Tropez. C’est un livre que je vous conseille vivement si vous aimez les histoires d’amour ! 😉

Gargantua – Rabelais

Image

 

Résumé: Le géant Gargantua naît par l’oreille gauche de sa mère après onze mois de gestation… On le voit, dans Gargantua, il ne faut rien prendre au sérieux, ni les aventures du géant débonnaire, ni les rencontres qu’il fait, occasion d’une réjouissante galerie de portraits : Grandgousier et Gargamelle, ses parents, grands amateurs de tripes ; Thubal Holoferne, son premier précepteur, qui lui apprend à réciter l’alphabet à l’envers ; maître Janotus de Bragmardo, doyen de la très sérieuse Faculté, délirant en latin, ou encore Frère Jean, plus prompt à se battre qu’à suivre la messe. Cette édition rassemble les grands épisodes qui composent la vie de Gargantua, malicieux géant humaniste. Le dossier permet d’étudier les différents personnages de l’oeuvre et les caractéristiques de la langue rabelaisienne.

Mon avis: J’ai lu ce livre pour le lycée… Sans quoi je ne l’aurais pas finit. A première vu, j’ai trouvé que Rabelais « se foutait de la gueule du monde à écrire quelque chose comme ça. ». Beaucoup de vulgarité, Gargantua est dans la première partie du livre décrit comme un idiots… Mais finalement, (en l’étudiant en cours), j’ai commencé à voir ce livre d’un autre oeil. Il y a finalement beaucoup de significations aux choses, et derrière cet aspect stupide se trouve une forte critique de la société intéressantes. Au final, j’ai sur ce livre un avis mitigé. 

Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

Image

 

Résumé: « Assise dans l’herbe, Alice voit passer un lapin blanc qu’elle suit dans son terrier. Elle bascule alors dans un monde extraordinaire… Ce pays des merveilles, est pour Alice, très troublant. Tout y est pour elle étrange voire inquiétant à commencer par son propre corps, soumis à des métamorphoses, ainsi que de la perte de son savoir, auquel elle ne peut pas recourir pour tenter de comprendre ce monde mystérieux. Le pays est un lieu de contestation du monde réel mais aussi de la démesure : la gourmandise d’Alice ou la cruauté de la fameuse Reine de Cœur. »

Mon avis: Alors je vais surement en décevoir plus d’un, mais je n’ai pas tellement aimé ce livre. J’ai eu du mal à entrer dedans, je n’ai pas compris les jeux de mots… Bref, j’ai été pas mal déçue. Par contre, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Alice, qui est une petite fille à qui l’on a appris plein de choses et qui essaye toujours de défendre la raison à la folie… Je ne m’étalerai pas plus sur ce livre, car je l’ai lu il y a plus d’un mois donc je ne me souviens pas vraiment de tout…